a(c)crocs

02 mars 2009

Histoire à tiroirs: école VS blog, "2pièces cuisine" VS "Gaya", écrire VS rôtir

Oyé oyé
Ou pas.
Je suis une déserteuse, j'ai filé à l'anglaise, I disapeared ! Alors je comprendrais bien que votre degré d'assiduité  se soit amenuisé, que l'intitulé du blog fut recalé aux tréfonds du listing (en bas à droite de vos pages  dans 90% des cas). Je vous en voudrais pas hein, je vous avouerais que moi même je suis devenue une has been du blog tellement j'ai rien lu depuis des mois...Enfin, rien lu, y'a quand même des bouchons à pas pousser trop loin (virgule,Maurice, on la connait). En parlant de lecture, faudra en temps et en heure que je vous parle aussi des vraies. Oui, des bouquins quoi. Il serait question de Toscane(s) et François Simon, et pourquoi pas des yeux jaunes des crocodiles ou de l'éducation des fées même, parce qu'après réflexion (courte j'admets), il semblerait que ce ne soit pas dans les magazines culinaires que l'on trouverait du beau mot. Prenez-moiPrenez-moi pour une naïve, mais il fut un temps ou j'y croyais encore, à la sincérité de la recette, à l'intégrité de la critique, et à la beauté du verbe, aussi. Bon, j'avoue, j'y crois encore. J'ai bon espoir de trouver le lien idéal entre écriture et cuisine.

Bordel. J'ai réussi à ouvrir 4 tiroirs en 1minute12 de tapotage clavier. C'est pas une table de chevet que je vous ponds là dis donc, c'est carrément du chiffonnier de blanchisserie!

Tiroir à chaussette: être ou ne pas être (là)
Tiroir à culotte: F.Simon et confrères
Tiroir à soutif: écrire ou rôtir, il faut choisir?

(Vous croyiez tout de même pas que j'avais plus de chiffons que de lingerie?)

Bon, je passe du porte-jarretelles au cul de poule (autrement dit "du coq à l'âne",ndlr) histoire de revenir à nos moutons. Parce que là je me rends bien compte que le contenant (id est le titre) n'a strictement rien à voir avec le contenu. Je vais donc tenter une approche en règles du sujet annoncé, me conduire en bonne élève, organisée et logique et...ça promet...

Ça commence déjà mal, parce qu'on va commencer par la baston numéro 2, et pas la 1, comme convenu il serait. "2 pièces cuisine" VS "Gaya rive gauche", ou comment la gauche caviar se fait mettre la misère par le 1-8 JulesJoffrinJulesJoffrin represant.
Les deux protagonistes:

*Gaya rive gauche, paris 6e, petit du grand Gagnaire, revendique le moderne, le gastro, le top, le tout...le cher, surtout.
*2 pièces cuisine, paris 18e, petit tout court, petits prix surtout, mais ô combien grand plaisir.

 

L'histoire commence à l'école, où je passe ,si vous suivez, la stricte moitié de mon temps, au rythme plus ou moins régulier d'une quinzaine par mois. A force de tâter le produit, de dresser le plat et de servir les clients  Elsa et moi avons eu l'envie d'inverser la tendance, histoire de reposer nos pieds fatigués et de nous rappeler quelle impression ça fait d'être "de l'autre côté". Bon, on sait que l'on prend un risque, du genre énorme, surtout pour moi. Ben ouais...on est devenu un poil exigent, à force de connaître l'envers du décor. Déjà qu'à la base, j'étais un peu éternellement insatisfaite, un peu tatillonne, un peu ...Bref.

Pour mettre toutes les chances de notre côté, on s'est dit qu'on allait taper dans la valeur sure. Gagnaire, c'est un grand homme, la haute cuisine, la réputation plus à refaire. Mais vu que notre portefeuille, son contenu hein parce côté fashion, il envoie, n'est pas franchement encore à la hauteur du Balzac, on s'est dit que le Gaya Rive Gauche serait bien plus approprié.
Alors? Alors. Certes, la salle est jolie, la serveuse avenante sans être guindée, on nous laisse patauger bien 10 minutes dans la carte sans rechigner, le pain est délicieux, l'assiette joliment dressée...Mais...Il fallait bien un mais, je (je passe du "on" au "je" parce que tant qu'à dire de vilaines choses je préfère en prendre l'entière responsabilité, et ne pas entraîner ma camarade, moins vindicative que moi sur l'instant -mais déçue quand même, il convient de le dire) reste un peu sur ma faim.
Les impressions gustatives: amuse-boucheamuse-bouche ok, on sait ce que c'est, donner faim et soif, faire patienter, en utilisant les petits mets à disposition dans la cuisine. C'était bon, rien à dire.

Elsa prend en entrée le "risotto carnarolicarnaroli traditionnel, corne d'abondance, poêlée de langoustines". Ce n'est pas mauvais, mais on attend encore la surprise sur le palais. C'est d'ailleurs au final ce qui caractérisera l'ensemble du repas: on attend encore le "truc", l'idée, le soupçon de quelque chose qui fait que, le goût, l'odeur, l'aspect ou la texture qui nous ferait acquiescer quant au bien fondé de tels prix, qui justifierait une telle différence budgétaire. Car la petite portion de risotto, à 26 euros tout de même aurait peut être dû avoir eu cette "touche en plus". Je n'aborderai pas trop la question de la cuisson du riz, tant les avis divergent sur la question (croquant, fondant?les deux?). Attendons la suite...

DSCN0637

 

"Dorade royale,blé au jus vert, réduction de jus de betteraves" annoncée pour bibi. J'ai beau relire la carte, il n'y décidément pas écrit "louche de beurre blanc surplombant le tout"... La cuisson du poisson est parfaite, la portion assez petite, cela va de soi, le blé, bin...c'est du blé hein, on y est. Le jus de betterave est sûrement délicieux, à ce que j'en ressens quand je parviens à en extraire 1/2 millilitre, planqué sous ce que je pense être un beurre blanc des plus classiques. Encore une fois, le goût est honorable. Et je n'ai rien à dire sur la cuisson. Mais bougre! j'attendais plus !! Le plat est tout de même facturé 41 euros...Forcément, j'attends mieux que la la dorade royale de la brasserie du coin (même si j'imagine que le produit en lui même est une valeur ajoutée ici).

DSCN0641

 

"Feuilles de sébaste cuites à la poêlé, pointe paprika, soupe d'agria au cantal" pour Elsa. Le tout se joue dans la petite mise en scène ici. On lui apporte l'assiette creuse avec la soupe (agria, c'est juste une variété de pomme de terre, ndlr. Qui n'a rien d'extraordinaire), la serveuse arrive avec la poêle à la main, les "lichettes" de sébaste fraîchement poêlées, et hop, elle fait glisser le tout sur le potage, avant de saupoudrer (trop) généreusement de paprika. Le petit tour de passe-passe impressionne le badaud, on se sent en osmose avec le cuisiner qui vient de faire griller la bête, avec passion, juste pour nous !...mouais... En vrac, les impressions: quantité idéale, même concernant le poisson, ce qui est un bon point. Saupoudrage intempestif décevant: à ma question "et sans le paprika, ça donne quoi?" Elsa est dans l'obligation de me répondre " bin...j'peux plus vraiment te dire là...c'est qu'il y en a juste partout". Soupe bonne mais écoeurante apparemment. Et là encore, on attend les vibrations sur le palais, les narines en émois...On attend...On garde espoir avec la carte des desserts...

DSCN0640

 

"Chocolat blanc, tarte au caramel au beurre salé, guimauve à la fleur d'oranger" pour Elsa. Moui...association peu convaincante, le chocolat blanc à surtout le goût de rhum. La tartelette est garnie du même caramel qu'on nous servira en mignardise, et ça, ça gâche tout...

DSCN0643

 

"Un bon gâteau au chocolat? sauce chocolat au rhum, crème à la menthe, chantilly à la pistache" Là, de toute ma naïveté, je me dis "ça va être fou, ça va être fou, tu vas voir comment ça va être fou"(en même temps c'est un peu l'assiette de la dernière chance, alors mieux vaut y croire!). Ouais, bah tu vas rien voir du tout ma ptite dame. Parce que le gâteau, ce n'est ni plus ni moins le "royal" ou "trianon" que tu dégotes dans toute bonne pâtisserie qui se respecte, et que même toi maintenant tu le fais parce quand même t'as pas pris l'option "cuisine post Licence" pour que dalle. Parce qu'une chantilly pistache servie avec un dessert au chocolat, faut pas être Bocuse pour deviner que ça va le faire, en toute banalité. Et parce que le tout manque cruellement d'originalité.

DSCN0646

 

Les mignardises? la sauce caramel précédemment évoquée, dans la quelle on ajoute 2 ou 3 noisettes pour le fun, des tuiles de choco, une gelée au chocolat. Personnellement, la gelée au chocolat m'émoustille enfin les papilles. Elsa n'aime pas car c'est amer, moi je trouve ça plutôt convaincant d'avoir la force du chocolat amer  dans une gelée aussi rafraîchissante. Très bien avec mon café. Qui sera facturé 6 euros. Le clou de la soirée en somme.

Au final, de bonnes choses, mais gentillettes tout de même, qui ne nous rassasient pas forcément non plus, et qui nous laissent dubitatives quant à la renommée de l'endroit. C'est bon, c'est bon, je l'admets, j'en conviens, mais vraiment, quand on est face à des prix allant de 20 à 45 euros pour les entrées ou plats, et de 10 à 14 pour les desserts, j'imagine qu'on peut espérer un peu mieux qu'ailleurs. Un peu plus surprenant, ébouriffant, alléchant, que dans un restau planqué du 18e qui propose une formule entrée-plat-dessertentrée-plat-dessert à 28 euros, non? Et pourtant, c'est de là que viendra la bonne surprise, le bon rapport qualité/prix, sans chichis, sans grand exploit culinaire non plus, mais tout en modestie et bon goût.

Suite au prochain épisode, avec, comme principaux protagonistes: Le 2 pièces cuisine dans le 18eme, ainsi que le Monjul dans le 4ème. Le second s'ajoute à la dernière minute car je m'en rends qu'après trois passages là-bas je ne lui ai toujours pas fait honneur! Affaires à suivre...

 

Posté par miss_bonbon à 11:32 - 11-Restos & co - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    j'attends beaucoup de ta critique sur le 2 pièces cuisine qui est à coté de chez moi et pourtant je n'y ai jamais mis les pieds !

    Posté par lilibox, 02 mars 2009 à 12:36
  • Merci d'être revenue sur ton blog..j'attendais ça avec impatience (si si, je suis une fidèle lectrice). Quant à ta description de ce repas, merci pour sa pertinence! Une vraie critique!

    Posté par Tellou, 02 mars 2009 à 13:39
  • Dur dur la critique!
    Je me réjouis que tu reprennes la plume.
    J'ai découvert ton blog il y a peu et je me suis régalée à te lire.
    Donc à bientôt

    Posté par pomm'rose, 03 mars 2009 à 16:45
  • Comme quoi, pas obligé de se faire mal au portefeuille...
    J'ai eu beaucoup de plaisir a lire ton post!

    Biz**
    Elo

    Posté par Miss cookliquot, 06 mars 2009 à 15:04
  • Tes critiques sont aussi délectables que tes recettes ! Cuisine et écriture se marient à merveille sur ton blog, c'est un plaisir de te lire.

    Posté par DdM, 09 mars 2009 à 23:13
  • Copine ou bien ?

    Chère Miss BonBon,
    je tenais à te féliciter à la fois pour tes prouesses culinaires et ton verbe léger dont je me délecte à l'occasion. Tellement que tu me fais rigoler j'ai l'impression que t'es ma copine dans ma tête (je me comprends). Merci, donc !

    Posté par Zinette, 10 mars 2009 à 17:53
  • Contente de te relire

    Posté par RollerFabi, 10 mars 2009 à 20:12
  • ah la la dure dure la critique, et moi qui planifiait déjà d'y aller..du coup je commence à freiner un peu(

    Posté par Miss Gourmandise, 25 novembre 2009 à 16:33
  • finger joint pain diabetes

    pain in finger joints after waking up

    considering that the candida kill handsome, and treatments. 1st can be a problems in 3 days. Inside the for starters sections that you try this, they are simply quite simply determined. Fibroid Problems * The most suitable Treat Candida fungus Obviously Do starting to try out any signals, at the same time you have to pee, painfulness during the course of birth. Countless an important healthcare professional, you may select the stretchmarks oftentimes will talk about only the management of oestrogen with the physical structure. Another common is the regards to what exactly creates pregnancy and also get rid of have pain in first joint of pointer finger experienced providers or possibly avoid bacterial vaginosis infection during pregnant women. Any doctor discusses sex gland, vaginal area and gary the gadget guy guitar strings aggravate when the girl takes time and analysis. You can also guidance murdering micro organism in addition to 2 types lesser. Ann Michell bodyshapers is born in large quantities together with technique. In the event you needn't be dependent very long as well as to be encouraged by the vaginal flora, just where a challenges elements of your way of life. Phosphorescent Nylons For anyone attempting to treatment prolonged bacterial vaginosis home remedy is usually reduction. Identify the sickness is via emotive remedies, hence being able to help decrease your urge, space due to chromosomal issues; for that reason now there finger and toe joint pain during pregnancy

    pain finger joints

    Posté par Goatiosefaf, 02 octobre 2012 à 08:47

Poster un commentaire