a(c)crocs

04 avril 2008

"Farz fourn" pour la jouer bretonnisante jusqu'au bout des ongles...un ptit coup de roots, so yummy! -far pommes,raisins, rhum-

Pour faire les choses à mon habitude, c'est à dire à l'envers, on va commencer par quelques nota bene.

nb number one: non je n'ai pas pris de congé prolongé et je ne suis pas en train de me faire cuire au soleil, les orteils qui fricotent avec le sable chaud et une paille dans le gosier m'abreuvant régulièrement d'un planteur frappé. Mais si vous avez un plan pour que ce soit le cas, je dis pas non.
nb number two:non je n'ai pas d'excuse palpitante pour expliquer cette petite absence, à peine remarquée  j'en suis sûre, à part si vous rêvez que je discoure sur la collocation éphémère, les soirées avinées, les plâtrées de lasagnes pas vraiment photogéniques, puis aussi et encore sur Zola, Rimbaud and co.
nb number three: pas d'inquiétude,j'suis re. I'm back. dans la place quoi.

And now: L'histoire du petit far, parce que non ils n'ont pas tous les chapeaux ronds, ne sont pas si ronchons et ne font pas qu'élever des cochons. Vive les Bretons.

zoom1carreaux

Parfois, on se sent bien où on vit. Oui, même à Paris. On aime déambuler dans des quartiers inconnus, tomber sur des gens pas trop pressés, pas trop anxyolitisés. Découvrir les bons plans, les restos coup de coeur, les boutiques où on se rhabille pour l'été alors que le thermomètre indique à peine 8°. On se surprend à trouver agréable ces pavés tordus du côté de la place Stalingrad, parce qu'on a eu la bonne idée de mettre ses fameuses bottes Somewhere achetéesensoldespourl'anprochain.
Et puis parfois, on le sent moins bien, tout ça. On ronchonne, on trouve tout gris, on désespère de trouver l'horizon entre deux immeubles. Et surtout surtout on tombe sur des gens très pressés, très anxyolitisés, et donc très imbuvables. Et là, je sais pas pour vous, mais moi, ce qu'il me faut, c'est un bon retour aux sources. Qui peut, en mode urgent, se traduire par une bolée de cidre descendue d'un trait. Puis, en mode moins urgent mais plus vital, par LE dessert. Évidemment, mon far ne vaudra jamais celui qu'on dévore tous les étés à Minihi-Tréguier, avec vu sur le bras de mer, les champs de choux-fleurs et les toits d'ardoise. Mais qu'importe... un far, ça ravigote!!

Far roots qui fait du bien aux parisiens nostalgiques
pour 4 à 6 personnes

parts_fenetre

ingrédients: 120g de farine-100g de sucre vanillé maison-50cl de lait-2 oeufs-1 pomme-1poignée de raisins secs-rhum-eau chaude
Faire gonfler les raisins secs dans un bouchon de rhum dilué dans un peu d'eau chaude. Préchauffer le four à 210°. Peler et détailler les pommes en dés. Faire chauffer une noisette de beurre salé dans une poêle, saupoudrer de sucre et laisser caraméliser. Y jeter les dés de pommes, les faire revenir environ 5 min dans le caramel. Quand elles sont bien dorées, réserver. Faire chauffer le lait, réserver. Mélanger la farine tamisée, le sucre, puis ajouter les oeufs. Bien mélanger. Verser le lait chaud peu à peu. Ajouter 1càs de rhum. Beurrer et fariner le moule, y verser la préparation puis ajouter les pommes et les raisins. Enfourner 35 minutes à 200°.

Variations possibles: multiples! je reviendrais sans nul doute très vite au classique des classique, nature ou aux pruneaux, mais rien ne vous empêche de l'adapter à vos produits régionaux en saison: pêches, poires, prunes...ou d'opter pour d'autres alcools pour parfumer. Tiens, une lichette de Pommeau par exemple, ça doit être vraiment pas mal ...

zoom4parts

Verdict: ok ok je le reconnais, je n'ai pas joué la puriste-intégriste version BZH libre :pas d'épaississement lait-farine au préalable ni de cuisson en deux temps (250° puis 180°) comme on le fait si bien du côté de Minihy ou Plérin, et puis des pommes! "ooh" et des raisins et même du rhum!!"aaah"...Mais qu'importe, on s'est régalés! le far était bien ferme comme je l'aime, avec ce petit goût si spécifique.Perfectible bien sûr, on ne me refait pas, mais quand même..  là, en fermant les yeux, j'ai cru voir le bras de mer, les champs de choux-fleurs et les toits d'ardoise...

edit tardif: perdue dans mes souvenirs et mes envies de ballade sur la côte de granit, j'oubliai de préciser -ou confirmer- ce que vous n'avez pu que remarquer concernant le post précédant: évidemment je me suis remise à la parlotte! Soit que vos éloges (je plaisante, la vanité vous donne rdv au post suivant...) m'ont convaincue, soit que mon côté bavard à tendance romancier soit bien trop affirmé, je n'ai pas résisté...  Avis aux critiques: je prends toujours hein, sans rancune!

Posté par miss_bonbon à 10:15 - 06-Sugar-Sugar! - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    Et bien, ça c'est du roots ! Il y a aussi débat sur l'épaisseur de la chose, non ? Pomme/rhum, je me le vois bien au goûter !

    Posté par Tiuscha, 04 avril 2008 à 10:35
  • Hihi, à 5 grammes de farine près, j'ai fait la même chose ... Version framboises ! Aux pommes caramélisées, c'est extra aussi. Et aux poires pochées au porto aussi, et ... et ...

    Ben rien, j'aime les fars. Point. :p

    Bonne journée,

    Posté par Eryn, 04 avril 2008 à 10:49
  • Ouah, ca m'a l'ai très très alléchant, je la met de coté ...

    Posté par Lully, 04 avril 2008 à 11:40
  • moi je suis bretonne, et je comprend que notre superbe région te manque!!! un bon far breton pour se remonter le moral, une super idée!!!

    Posté par lucie, 04 avril 2008 à 11:59
  • j'essaie le far aux caramels mous. c'est super bon également.
    Ta version me plait beaucoup, à moi aussi qui suis bretonne 100 %.
    Chrys

    Posté par Chrystel, 04 avril 2008 à 17:35
  • ca me tente trop ta recette

    Posté par Océane, 10 avril 2008 à 09:39
  • Entre toi et moi qui faisons la teuf au far, j'en connais qui doivent se débroder la bigoudaine ... Joli far, pas trop breton , très roots, et mdrrr la "pas intégriste BZH libre" !!

    Posté par CoCO2, 13 août 2008 à 21:20

Poster un commentaire